Pit Spector fait partie de ces DJs dont l’on est fier de dire qu’il représente la scène électronique française. Pierre Deniel de son vrai nom, est un véritable habitué des lieux parisiens qui ont une âme, à commencer par le Zéro Zéro et l’UDO où il fut résident pendant de nombreuses années. Mais le Dj s’exporte aussi à l’international à travers le label Minibar notamment, fondé par Cabanne et sur lequel Pit a sorti plusieurs EP. Il sort son premier album ‘Studio 52’ en 2010 avant de développer un bro-partenariat avec son frère Ark à partir de 2011. Il a monté avec ses compères du Zéro Zéro son label Rose et Rosée l’année dernière et nous promet encore plus de projets pour cette nouvelle année. Rencontre avec l’artiste avant sa résidence de vendredi au Badaboum où il invite le Dj chilien Dandy Jack.

D’où t’es venue l’idée du projet Prospector?

Depuis 2010 j’ai développé avec mes acolytes d’Antislash un studio au sein de l’espace Albatros à Montreuil dédié à la création électronique. Avec Matthieu Bellaiche qui co-dirige le label, on a voulu organiser des résidences d’artistes que l’on apprécie autour d’un projet cohérent. Je fais beaucoup de collaboration et de « Jam » et j’aime confronter les univers artistique et les techniques de productions, ce qu’on a toujours pratiqué avec Antislash. L’idée avec Prospector est d’inviter un artiste en studio afin de préparer un live inédit joué club et dont les morceaux sortiront en vinyle. On a fait une première saison dans la chaufferie de La Machine du Moulin Rouge avec Ark, Losoul, San Proper, Ben Vedren, Narcotic Syntax et Antislash et on poursuit désormais l’aventure au Badaboum cette année. C’est très agréable pour moi de voir le projet prendre forme et se structurer avec la sortie des premiers disques issus de ces résidences.

Où en est ton autre label venant du mythique zéro zéro, « Rose et Rosée »?

Pour le moment le label est en standby pour raisons financières. Suite à un procès des voisins pour tapage nocturne les anciens patrons du Zérozéro payent encore de lourdes amendes. Ce n’est heureusement que passager et nous avons de supers morceaux en attente de parution. On garde la pêche frère, coûte que coûte!

Quelles sont tes relations avec ton frère Ark dans le domaine musical?

On fait beaucoup de musique ensemble depuis qu’il s’est installé à Lyon en 2011 qui ont abouti à cinq disques sur les labels Hold Youth, Karat, Circus Company, Versatile et Thema. C’est un vrai échange d’influences musicales et de techniques entre nous, une affaire de famille en quelque sorte.
Pour 2016, on a finalisé un second Ep pour le label de Seuil et Le Loup (Hold Youth) ainsi qu’une série de remixes.

Tu as récemment rejoint l’agence célèbre Lola ED, qu’est ce qui a changé depuis dans ta vie de DJ?

Je travaille avec Lola Ed depuis un an maintenant et ça me permet de toucher de nouveaux publics et de me produire dans de meilleures conditions. J’ai beaucoup joué cette année et j’ai eu l’occasion de me produire pas mal en France et à l’étranger grâce à eux avec des dates à Moscou, Kiev, Milan, Barcelone, Tunis, Berlin…
Par ailleurs, l’agence m’épaule dans le développement du label Prospector. Cette expérience me permet de me professionnaliser dans cette activité et surtout d’avoir plus de temps à consacrer à ma musique.

Tu as bien plus de dates maintenant, tu peux donc vivre plus facilement de tes pratiques musicales?

C’est une période de transition pour moi car je vis désormais de ma musique depuis un an et même si financièrement ce n’est pas encore viable, j’ai la chance de me consacrer entièrement à mes projets artistiques.

PitSpector_square-3

Une prochaine collab de Prospector? Après Ark, San Proper, Ben Vedren, Narcotic Syntax et Antislash… who’s next?

Un peu comme une série télé, on envisage le projet avec Matthieu en termes de saisons en cinq épisodes. Pour 2016 on entame donc la saison 2 avec au programme : Dandy Jack, The Mole, Dave Aju, Cuthead et Tinman. Comme pour la première saison dont certains disques paraitront dans les mois à venir (Prospector 3.2 avc Ben Vedren, Prospector 4 avec Narcotic Syntax et Prospector 5 avec Antislash), chaque artiste viendra sur Paris pour une résidence en studio d’une semaine plus une date au Badaboum avec pour objectif la création d’un Ep. J’ai déjà pu commencer des séances studios très prolifiques avec Dave Aju, Tinman et surtout Dandy Jack avec lequel je jouerais en live ce vendredi 25 décembre au Badaboum.

On remarque pas mal d’artistes en commun avec Perlon, peux tu nous en dire plus?

Le label Perlon m’a énormément influencé musicalement et ces dernières années on a eu la chance ces de rencontrer beaucoup de producteurs proches du label. Matthieu est aussi un grand fan et a eu l’honneur de faire jouer le boss du label Markus Nikolai en live à Paris l’année dernière. Au delà de la musique on a trouvé au sein de ce label des gens passionnés qui ont su garder une grande créativité, une ouverture musicale et surtout des âmes d’enfant !
C’est donc une grande fierté que de pouvoir inviter ces artistes en résidence et de continuer à développer la culture qu’ils nous ont transmis. Comme avec mon frère Ark, j’entretiens avec l’ensemble de ces producteurs une relation de partage et d’échange à la fois simple et constructive.

Tu as souvent usé de jeux de mots dans les noms de tes tracks (« Vinyl Ourson », « Santétiseur », « Highouse »…) alors que beaucoup de DJ la jouent un peu dark et mystérieux. D’où te vient cet amour du calembour?

C’est encore une affaire de famille ! Mon grand-père sur la fin de sa vie ne parlait plus qu’en jeux de mots et on se relayait avec mon frère pour rire histoire de pas le vexer. De ce pseudo trauma on en a tiré une forme d’art du verbe absurde, une façon aussi de garder le sens de l’humour et de ne pas trop se prendre au sérieux. Avec les évènements qui ont assombri cette année 2015, il me semble important et même vital de continuer à rire et à créer plus que jamais.

Remerciements à Pit Spector pour sa gentillesse et sa créativité.
Retrouvez le aux côtés de Dandy Jack ce vendredi au Badaboum, l’event Facebook disponible ici

Samuel & Alia.

Articles similaires