Christopher Herwig et Akufen, n’ont pas uniquement la nationalité canadienne en commun. Ils portent tous deux une attention particulière à une forme déstructurée de l’art. D’une part, l’architecture pour le photographe – qui en a fait son objet d’étude dans sa série Soviet Bus Stops, d’autre part, la musique pour le producteur. Synesthésie. 

En parcourant les différents clichés de Christopher Herwig, l’idée d’une synesthésie germait peu à peu, à l’écoute de la discographie d’Akufen. Le photographe canadien s’est mis en tête de parcourir l’ex-bloc soviétique, pour se saisir d’une créativité débordante qu’il a sentie, peut-être flairée. Sa série «Soviet Bus Stops», comme son nom l’indique, rend compte d’arrêts de bus qui prennent une toute autre valeur par leur immensité, leur originalité. Il a ainsi parcouru plus de 30 000 km à vélo, en voiture, en bus, à travers 14 pays post-URSS pour y trouver des formes irréelles et peu académiques, qui soulignent la parfois véritable folie qui régnait à l’époque.
On compte ainsi le Kazakhstan, l’Ouzbékistan, le Kyrgyzstan, le Tajikistan, l’Ukraine, la Moldavie, l’Abkhazie, l’Arménie, la Géorgie, la Lituanie, la Lettonie, l’Estonie et le Belarus parmi les pays traversés. Des Etats que l’on sait aujourd’hui très différents, certains ont maintenant rejoint l’Union européenne, d’autres connaissent la guerre, un régime autoritaire ou tout simplement la dictature.
Liés par leur histoire, Christopher Herwig a su y déceler une connexion que personne n’aurait soupçonnée. L’arrêt de bus dont la symbolique est très forte, celle du voyage, du départ, a trouvé des formes incongrues qu’il a tenu à immortaliser.

Disputed-region-of-AbkhaziaPitsunda1-1050x700

Pitsounda, Abkhazie © Christopher Herwig

Depuis plus de quinze ans maintenant, Marc Leclair aka Akufen – et ses différents alias (Horror Inc. ou son alter-ego féminin Ana Kufen), sillonne la planète avec un son très particulier. Basés sur un travail de sampling minutieux, ses morceaux sont ce que le circuit électrique est à la physique. Son premier album «My Way», sorti en 2002, témoigne de l’excentricité du personnage, qui a voulu directement marqué son territoire. Aujourd’hui, le style Akufen est reconnaissable entre mille, la cohérence n’est pas son crédo, le producteur canadien recherche la surprise et parfois même l’irritation. Les codes de la production et le rythme binaire ne sont jamais respectés, sortir des sentiers battus est la seule solution envisageable pour lui. Signé chez Perlon au début de l’an 2000, il a réinventé la musique électronique à sa manière en y apportant un grain de folie non négligeable. Nombre de producteurs se réclament de cet héritage du sampling et de  la construction rythmique déstructurée.

Armenia-Saratak21

Saratak, Arménie © Christopher Herwig

C’est cette attirance pour l’extravagance qui lie Christopher Herwig et Akufen. Le photographe a tenté de remettre au goût du jour de véritables oeuvres architecturales, qui étaient tombées en désuétude depuis la chute du mur de Berlin. Un arrêt de bus n’a rien de plus banal et de plus ennuyant. Ces constructions disséminées dans tout l’est de l’Europe et en Asie centrale, rappellent la grandeur autrefois prônée par les dirigeants soviétiques. Comme un besoin de se faire remarquer, ces architectes méconnus ont fait de ces assemblages de pierres parfois au milieu de nul part, une oeuvre émérite et qui semble indéboulonnable. Jonchés sur des bordures de routes qui semblent parfois abandonnées, ces forts miniatures et la musique d’Akufen en fond – sa profondeur et sa justesse, se marient en symbiose. Une capacité à jouer sur la structure d’un morceau, recomposer et assembler en prenant des directions souvent inattendues. En terme d’évolution, le producteur canadien a rendu peu à peu sa musique plus lisse, encore plus complexe. Cette conception de la musique fait écho aux délires architecturaux traqués par Christopher Herwig.

ArmeniaEchmidazin1-1050x700

Etchmiadzin, Arméenie © Christopher Herwig

845b8968c73445b9dfaab5592b32c0de

_

Pour en savoir plus sur le photographe Christopher Herwig : http://herwigphoto.com

 

Articles similaires