Cela fait bientôt deux ans que Céladopole s’est créé un nid arc-en-ciel dans la capitale avec soirées, open-air et résidence saisonnière. Nous sommes début 2015, et le collectif parisien devient label avec le premier album de Swann et Moriarty. Retour avec le producteur sur les dix tracks de « Quai de la Gare ».

« Quai de la Gare est une invitation au voyage ». C’est par cette phrase que commence la description de l’album de Swann et Moriarty. Sorti fin 2014 sur son collectif Céladopole, il a tout d’une première réussite pour le jeune parisien.

Le producteur nous parle d’un « défilement de paysages à travers la fenêtre d’un train ». On s’imagine avec aisance dans notre RER, un matin après un retour tardif de soirée, dans une torpeur synonyme des maux de cœur les plus embêtants. Et, peu à peu, on se laisse prendre au jeu, les tracks se suivent et se ressemblent étonnement peu. La tête se réveille, le pied s’agite. On voyage, en somme. C’est un pari réussi pour Swann et Moriarty.

Si les dix tracks sont axés autour d’un même thème voyageur, c’est avec plaisir qu’on s’intéresse à la vision de la musique de l’artiste. L’album cherche à aller plus loin que la simple production « rapide » de techno telle qu’elle a tendance à se multiplier aujourd’hui, on apprécie la culture des musiques électroniques de son producteur. Pas forcément une production club, mais musicale et pensée. S’il n’avoue ne pas encore avoir beaucoup de machines, il s’échappe sur d’autres supports, avec un succès indéniable.

Il y a beaucoup d’enregistrements que j’ai fait. Pour moi c’est un grand plus, ca rajoute de la personnalité, quelque chose que personne d’autre ne peut avoir.

C’est des sons que j’ai enregistré dans la gare, des ambiances. J’étais très attiré par l’arrivée de ce piano dans le hall. Il y a aussi beaucoup de bruits extérieurs, j’ai enregistré une machine a café, une poele a frire, un oud que j’accordais.

10639578_594973263966230_4157639629608642031_nArcimboldo, projet en duo de Swann et Moriarty, en live au Café de la Presse pour la Release Party de « Quai de la Gare »

Intrigué par la poêle à frire, je me rencarde auprès de Louis. C’est bien la cuisson d’un steak qu’on peut entendre dans « Perturbations », pourtant plus adapté à une salle sombre et des pas de danse agités qu’au fond sonore de mon déjeuner. Mais qu’importe car, steak ou pas steak, le rendu acid du quatrième track de l’album nous balade pendant ses six minutes quinze. On remarquera l’intervention de Paul Cut, producteur au sein de Mesma Records et proche du collectif, sur « Voiture Bar », les mains sur le synthé.

 On rentre tous ces samples dans la machine, et Swann et Moriarty est prêt pour son live. Avec un soutien à la basse dans un projet parallèle en duo Arcimboldo ou en solo, il s’amuse et nous amuse. La musique prend le dessus et embrasse nos oreilles. Et celui qui se revendique de Kerouac et de Proust par son patronyme explique par la musique l’ambivalence des deux personnages de Du côté de chez Swann et Sur la route : entre l’ambiant et la techno plus raw et fatalement plus dansante, on bascule entre les genres sans s’égarer. Tout ça sur les appels de la SNCF sur le premier track « Quai de la Gare » et un piano qu’on imagine faire s’arrêter des voyageurs dans « Gare de Lyon interlude ».

La sortie de ce premier album est pour Céladopole l’occasion d’affirmer ses ambitions pour le futur. Un an et demi déjà mais une seule sortie pourrait-on dire si l’on était moqueur. Le collectif soigne ses sorties, et cela se voit – s’entend. Les visuels de « Quai de la Gare », que l’on doit au graphiste Florent Quintus, sont propres et nets, alors que le format de sortie est méticuleux. Les membres de Céladopole ont pris le parti de graver 100 disques uniques, avec pour chaque pochette un design différent fait main.

On attend la prochaine sortie avec impatience.

Les autres tracks sont à retrouver sur le bandcamp de l’artiste, avec écoute intégrale et possibilité d’acheter en ligne.

Pour connaître plus en détail le collectif, une interview radio fleuve de deux de ses fondateurs, chez les potes de NZP. Et bien sûr suivre Céladopole et Swann et Moriarty sur leur page Facebook respective.

Crédits photo de couverture : © Florent Quintus.

 

Articles similaires