Le chauvinisme n’est pas de mise chez High Five Magazine et les artistes qui nous tiennent à coeur qu’ils viennent d’ici ou d’ailleurs méritent qu’on leur prête attention. Ringard en fait parti et après avoir sorti son premier EP fin 2013, ce producteur originaire de Rennes défie toutes les statistiques et compte désormais 4 sorties dont la dernière intitulée L’Eau De Deep.

Si au premier abord et à l’écoute des trois précédents EPs on qualifierait aisément la musique de Ringard comme une house garage où des synthés typiques du genre sont couplés à un kick résolument lourd, L’Eau De Deep vient totalement changer la donne.
L’évolution d’un artiste se mesure en partie dans les changements de tonalité, de sonorités et on dénote une certaine maturité qui se dégage des dernières productions du Rennais.
À 26 ans, Baptiste Letertre peut déjà se targuer d’être à la tête d’un label qui compte depuis le 14 janvier dernier un nouveau venu dans sa discographie. En effet, il a créé Dance Around 88 de son propre chef ce qui lui a notamment permis de diffuser sa musique et de se lancer dans le pressage de vinyles.
Le vinyle qui tient une place importante dans sa vie puisqu’il n’est pas seulement producteur mais aussi grand collectionneur, activiste de la première heure notamment au sein de la scène électronique Rennaise on a pu également le voir à Paris aux côtés d’Alexander Robotnick pour la soirée à thème Problèmes D’Amour au néo-club Monseigneur ou partager l’affiche aux côtés de Derrick May, Motor City Drum Ensemble et autre Rødhad à la dernière édition du festival Astropolis, rien que ça.
Nul doute que ses qualités de producteur lui ont permis de pouvoir tourner un peu partout, le live n’étant pas encore d’actualité.

Ringard – dont le nom fut choisi en référence aux soirées Rennaises il y a quelques années de ça où l’intéressé jouait principalement de la house tandis que les autres se focalisaient sur de la minimale, rencontrant ainsi des critiques sur ce genre – délivre un EP complet où il va un peu plus creuser un genre qu’il n’avait pas entièrement exploré et qui aujourd’hui est tout sauf dépassé. En témoigne l’activité non négligeable de la scène électronique à Rennes sous l’impulsion des gars de Midi-Deux et du label Rutilance Recordings dont l’ombre plane positivement sur la «ville capitale». On remarque d’ailleurs que Dj Steaw n’est pas étranger aux sorties de Ringard dont le style ne laisse aucun doute sur certaines influences du bonhomme.

Le premier morceau n’est que trop explicite, Dub Attraction affiche directement ce tournant pris par le producteur Rennais tout en gardant les sonorités électriques qu’on lui connait. Le reverb est un outil fantastique pour créer cet écho qui va totalement changer la nature du morceau et on ressent une véritable volonté de faire autre chose avec une base déjà solide. Tout en flirtant avec la dub techno, Ringard garde cette ligne house épurée et dont les notes aiguës donnent le ton.
Panach est à l’image de son titre, accrocheur et intense. Plus rapide avec une omniprésence d’un synthé brumeux, l’ajout d’une caisse claire agrémente le tout pour un rendu spatial.
Dans la même veine la deuxième face s’ouvre avec le titre le plus réussi, Lucien est un véritable voyage acidulé qui laisse sans voix. Le kick lourd et atypique laisse rapidement place à des touches acides qui se diversifient jusqu’à que les notes de synthés géniales viennent façonner le morceau. La ligne de basse qui arrive ensuite guide à merveille le morceau qui continue à se perdre dans les nimbes acides. Car c’est vraiment ce sentiment qui demeure à la fin de l’écoute, comme après avoir été transporté.
Un brin plus mélancolique et moins salvateur, le B1, 2 Days est plus noir, le violon aux notes lentes et tristes joue sur les claps et basses agressifs. L’apparition d’un piano est brève et aurait pu peut-être ajouter un brin de théâtralité dans le morceau si il était à nouveau réapparu par la suite.

L’Eau De Deep est un EP qui se démarque avec justesse du reste de la jeune discographie de Ringard, plus élaboré et original. Pressé à 300 exemplaires, il est le 4ème en un peu plus d’un an.

Sa page Facebook

Se procurer le vinyle

 

Thibault

Articles similaires