Portrait de l’artiste Amp Fiddler, magicien du groove au répertoire musical impressionnant. Le musicien, originaire de Détroit, est aussi à l’aise au sein de Funkadelic, qu’en chantant sur une track de Moodymann et bien sur, dans l’univers musical du regretté J Dilla. 

Amp Fiddler est un claviériste américain, chanteur, compositeur et producteur. Le natif de Détroit a une palette musicale riche, qui s’étend de la funk à la soul en passant par les musiques électroniques et le beatmaking. C’est surement sa place au sein de Funkadelic qui lui vaut sa plus grande popularité, mais Amp Fiddler a également collaboré avec Prince, Jamiroquai, Moodymann, Raphael Saadiq et l’artiste néo-soul Maxwell, pour ne citer qu’eux. Amp a d’ailleurs déjà baigné dans cette tendance neo-soul, notamment avec son album Waltz of a Ghetto Fly sorti en 2004.

Né en 1965, Amp Fiddler a grandi aux côtés de la communauté house de Détroit, à laquelle il s’est toujours intéressé, tout en jouant sur d’autres tableaux musicaux. S’il pose sa voix sur des morceaux de Kenny Dixon Jr. ou collabore régulièrement avec Andrés, Alton Miller et d’autres artistes de Détroit, il est surtout connu pour ses collaborations avec J Dilla. Plus encore, Amp est crédité pour être celui qui a fait découvrir à J Dilla la MPC Akai, graal de tout beatmaker et obsession de Dilla qui composera de nombreux morceaux d’anthologie avec cet instrument. Amp est aussi responsable de la rencontre entre J Dilla et Q-Tip, artiste hip-hop et membre du mythique groupe A Tribe Called Quest. Dès lors, la carrière de J Dilla prendra un nouveau tournant et de nombreuses collaborations musicales verront le jour. Au média Stone Throw, Amp Fiddler déclare en 2006 :

« The first beat he played for me he looped the whole track from cassette player to cassette player. There were a few drops, but for the most part it was pretty damn precise. So I told him he needs to go home and separate all the samples to load into the MPC, and he came back with all the samples separated and mapped out exactly how he wanted it. As time went on, he got better and better. He used to come by the crib to get on the MPC and he would work on it for three or four hours at a time. He used to have a big smile on his face, because he was so excited after finishing a beat. »

La virtuosité d’Amp Fiddler réside autant dans sa technique musicale que dans la grande variétés de genres où il est à l’aise. L’artiste ne s’est jamais cantonné à un genre, un style ou une communauté musicale, et c’est là toute sa force, on ne sait jamais où va le retrouver, même si le groove est toujours au rendez-vous. Comme il l’expliquait au magazine Billboard en 2016, « I’m just doing my thing, making my noise, as best I know how », une philosophie qu’on retrouve chez un de ses mentors, George Clinton. Car Amp Fiddler a été à la meilleure école de musique qu’il soit, celle de Funkadelic. De 1985 à 1996, le musicien était un membre à part entière du groupe de funk, se retrouvant plongé dans l’univers P Funk mais aussi dans la formidable liberté créatrice que George Clinton a toujours laissé à ses musiciens. Ce dernier explique d’ailleurs, toujours dans Billboard, « Amp had the jazzy thing, funk thing, neo-soul — he was in the midst of all of that. He had all the different styles. That was the next evolution for us, especially mixing him with Steve Washington. Them together, they had a unique sound, a new sound for us. » 

Amp Fiddler a contribué à l’évolution de Funkadelic avec son temps et les nouvelles sonorités qu’il lui apportait. Il continue parfois de jouer avec le groupe, comme ce soir d’été 2016 où il était sur scène aux côtés de George Clinton à Détroit pour un concert en plein air, gravé dans les mémoires. On a retrouvé Amp ce même été, d’abord au Movement Festival où il a littéralement crevé la scène, accompagné du groupe de funk de Détroit, Will Sessions. On l’a enfin vu assis le clavier sur les genoux dans le patio de notre club préféré de Détroit, Motor City Wine, pour célébrer les dix ans du mythique album The Shining de Dilla un dimanche après-midi. Tout ça résume bien l’esprit musical d’Amp Fiddler, un artiste à la virtuosité et l’éclectisme hors norme, qui se balade entre les genres musicaux avec une simplicité et une honnêteté qu’on retrouve souvent chez les musiciens de Détroit.

Retrouvez Amp Fiddler pour un live exceptionnel au Djoon le vendredi 3 mars. L’event Facebook par ici.

Alia.

 

Plus de musique:

 

Articles similaires