Il se déroule en ce moment et jusqu’au 18 mai au Quai Branly une exposition intitulée « L’Atlantique Noire de Nancy Cunard » que nous vous encourageons vivement à aller voir…

Il y a quatre-vingts ans, le 15 février 1934, l’anglaise Nancy Cunard (1896-1965), symbole de l’avant-garde anglo-saxonne et française du début du vingtième siècle, édite Negro Anthology. Très illustré, ce livre de huit-cent-cinquante-cinq pages, semblable à une grande enquête documentaire, mêle culture populaire, sociologie, politique, histoire, histoire de l’art, rassemble des articles, des archives, des photographies, des extraits de presse, des partitions musicales, des témoignages… Les contributeurs sont militants, journalistes, artistes, universitaires, africains-américains, antillais, africains, latino-américains, américains, européens, femmes et hommes. Certains d’entre eux sont colonisés, discriminés, ségrégés. Cette anthologie est à la fois une histoire des Amériques noires et de l’Afrique dans le temps mais aussi une histoire politique et culturelle de son temps. Elle révèle également le caractère transnational et multiforme des combats antiracistes et anticolonialistes des années trente, et illustre la formation internationale et transculturelle que Paul Gilroy appelle « l’Atlantique noir ». Negro Anthology fait ainsi voyager le lecteur entre les Amériques noires, l’Afrique et l’Europe.8fc1cec497f084962f7d47d771e190d9_109469

Poète, modèle, éditrice, collectionneuse, militante, journaliste, anticonformiste, Nancy Cunard symbolise une période où l’avant-garde artistique et littéraire s’imbriquait avec le monde politique. C’est à travers la visite des grands thèmes abordés dans Negro Anthology que nous montrerons les réseaux artistiques, littéraires et politiques transnationaux tissés par Nancy Cunard dans les années 1910-1930, qui ont fait de cette anthologie un monument de l’histoire des Noirs.

L’exposition en elle-même renferme de trésors, de multiples documents d’époque, de photographies mais aussi des vidéos et des diffusions de morceaux de musique. Un mur en particulier peut vous prendre des heures pour finir de lire (mais quelle extase!), celui où sont réunies les biographies de dizaines de personnalités noires américaines ayant eu une place dans la Negro Anthology de Nancy Cunard mais ayant également oeuvré à réveiller les conscience sur le sujet de la diaspora africaine. Si l’idée de l’exposition est brillante et son contenu passionnant, on regrette cependant qu’elle ne soit qu’une exposition « mineure » ce que l’on peut facilement observer à la présentation et l’agencement. Plusieurs spots cassés qui clignotent et empêchent de lire correctement, des reflets sur les vitres nous privant de pouvoir observer certaines photographies, des oeuvres collées dans un petit espace où il est difficile d’imaginer que plusieurs personnes pourront prendre leur temps de lire et explorer chacune des informations et oeuvres exposées…

nancy_cunard_affiche_800x600

On tenait néanmoins à saluer cette merveilleuse exposition qui n’a malheureusement pas l’écrin qu’elle mérite et ce malgré les sujets qu’elle aborde, tout à fait passionnants et encore trop peu évoqués dans notre société française.

L’Atlantique Noire de Nancy Cunard au Musée du Quai Branly jusqu’au 18 mai 2014 – gratuit pour les moins de 25ans; Voir le site internet ici

Amp (toute la première partie descriptive est de Sarah Frioux-Salgas, commissaire de l’exposition / sourcel’article du Musée du Quai Branly disponible en cliquant ici)

Articles similaires