Quelle belle soirée nous a fait vivre Smallville vendredi dernier ! Le plus parisien des labels hambourgeois avait invité son compère berlinois Ostgut Ton pour une soirée où la très bonne house côtoyait une non moins bonne techno, chose encore trop rare dans l’univers festif de la Ville Lumière. On se rappelle de la Deconstruct Label Night au Rex (on en avait parlé ici) où Joey Anderson nous avait joué une house des plus suave avant un Anthony Parasole résolument plus techno mais toujours aussi doué, et bien rebelote ici avec une première partie de soirée des plus smooth quand la fin nous a offert un très bon moment techno.

H51

Jacques & Julius

Toujours est-il que la Smallville Night de vendredi dernier s’est ouverte sur un warm-up des plus délicieux sous la houlette de Jacques, notre meilleur maitre de cérémonie avant que Smallpeople ne prennent la relève vers 1h et commencent leur set par l’excellent How to spread Lies de Roman Flügel…le décor est planté. Ces deux là n’en finissent décidément pas de nous émerveiller, au Rex déjà ils nous avaient laissé un souvenir impérissable enchainant les merveilles sonores, douces ou plus dansantes, groovy ou carrément planantes. Et leur sélection très pointue s’est révélée une fois encore d’un grand éclectisme, de Timeline d’Underground Resistance (Save the Blue Bird, un vrai chef d’oeuvre) à Makam en passant par Moodymann. Dionne et Julius Steinhoff sont de véritables artistes qui créent leurs sets au gré de leurs envies, ne se cantonnant pas au seul style “hambourgeois” qui est le leur, mais puisant dans ce que la musique électronique a à nous offrir de meilleur pour se l’approprier et en faire un génial melting pot… On comprend facilement le succès et la qualité de Smallville lorsque l’on sait que ce genre d’artistes en est à l’origine !

H55

Smallpeople

On ne vous cachera pas qu’on a été un peu déçu du live de Tobias, on s’attendait à quelque chose de renversant mais c’était au final assez simple, redondant même, et peu entrainant même si la technique restait impeccable, c’est plutôt le choix des morceaux qui ne nous a pas emballé. Mais l’arrivée d’Efdemin nous a fait tout oublier, le Monsieur nous replongeant tout de suite dans l’ambiance avec un très bon set techno, entrainant et en même temps très riche en sonorités. Le choix des morceaux est éclectique et le set parfaitement progressiste avec même un côté tribal qui n’est pas pour nous déplaire. On adorait ses morceaux, on peut vous dire que le voir en set n’a fait que raviver cet intérêt et lorsqu’il laisse la Machine sur Peace Of Mind de Claro Electro, il déclenche une série d’applaudissements largement mérités (et l’envie d’aller directement écouter son nouvel album Decay dont quelques extraits sont disponibles ici).

Ajouté à cela une affluence idéale (ni trop, ni pas assez), des gens souriants et une bonne vibe généralisée et vous obtiendrez une des meilleures soirées de Paris depuis ce début d’année et l’envie de voir quelle surprise nous réserve Smallville pour son prochain label invité…

La Page Smallville pour ne rien rater des actualités de notre label préféré ici, celles de Smallpeople ici et d’Efdemin ici

Sans oublier notre page Facebook ici

Crédit photos (fort réussies) Brieuc Weulersse

 

H52

Julius digs

Alia (avec l’aimable participation de mon ami Marius pour ses lumières “musicologiques”)

Related Posts