Nouvelle édition hebdomadaire de notre rubrique “Five tracks with …”. Chaque vendredi, nous invitons un artiste qui se produit en France le week-end qui suit, à livrer cinq tracks d’introduction à la soirée.
Aujourd’hui, la sélection musicale est faite par D’Julz, figure emblématique du DJing français, qui fête aujourd’hui les vingt ans de sa résidence Bass Culture au Rex Club, temple des musiques électroniques à Paris. 
D’Julz commence à mixer à Paris à l’orée des années 1990, avant de déménager à New York en 1993 où il parfaire sa culture musicale comme sa technique pour mieux revenir l’année suivante dans la ville lumière et lancer sa résidence Bass Culture. L’artiste est connu à travers le monde mais est toujours resté fidèle à Paris, qui le lui rend bien car rares sont les DJs a avoir une résidence de telle qualité qui s’étend sur une telle durée. Champagne ! 
maxresdefault
1) Les debuts – Boo Williams, “Flashback”
Morceau découvert lors de mes voyages en Hollande, où je jouais souvent à cette époque. Ce classique de Boo Williams  est certainement l’un des morceaux que j’ai le plus joué (et que je joue encore), il résume parfaitement l’énergie des premières soirées Bass culture.
2) La “London” touch – Gideon Jackson, “Come On”
 Bass Culture  est la première soirée parisienne à avoir invité les représentants de la  nouvelle scène  londonienne comme Terry Fancis, Eddie Richard, Pure science ou Gideon Jackson. Leur style, ainsi que celui des producteurs californiens, à eu un réel impact sur le son de ma soirée Bass Culture, particulièrement entre 1998 à 2002.
3) Minimalisation – Mathew Jonson, “Typerope”
Dès 2003, le son allemand est sur le devant la scène internationale et j’ai du mal a retrouver mes repères dans la majorité de ces productions, qui à mon goût manquent trop souvent de chaleur et de groove. Heureusement, certains artistes comme Steve Bug, Luciano, Cassy, Mathew Johnson et (un peu plus tard) Raresh, sortent du lot et deviennent des invités récurrents de la soirée Bass Culture.
4)Retour aux sources – Theo Parrish “Falling Up”, Carl Craig’ remix 
C’est cyclique, entre les modes, on finit toujours par revenir aux racines. En l’occurrence, pour la Bass Culture : New York , Chicago et DETROIT!
5)Le présent – Mr. G “Transient”
Mr.G est certainement l’un des producteurs dont les disques ont été le plus joué lors de la résidence Bass Culture. J’ai donc beaucoup de chance et de fierté de l’avoir depuis 2009 sur le label du même nom, dont il signe ici la 50ème sortie.
On souhaite un très bon anniversaire à D’Julz et sa Bass Culture, 20 ans, c’est beau ! 
Retrouvez D’Julz sur Facebook ici, et la page de Bass Culture Records ici.
Retrouvez le au Rex Club samedi, en compagnie de Dyed Soundorom pour la premier épisode de ces célébrations. L’event par ici.
Alia.

Related Posts