On connaissait le festival Dimensions et ses boat parties, le club parisien du Glazart et ses tonnes de sable : de belles façons d’égayer l’été les pieds à l’air et les casquettes de sortie. Arrive en 2015 dans le planning musical de l’été un nouvel événement. Intimiste et familial, ensoleillé et groovy, bienvenue au Djoon Experience Sicily.

En deux mots ? Pour High Five Magazine, quelques artistes se sont confiés sur le Djoon, club du 13 arrondissement de Paris. “C’est simple : c’est la famille”, répond vite Osunlade, le fondateur et producteur historique de Yoruba Records. Pour Boddhi Satva, DJ et producteur centrafricain habitué de Vega Records, la maison de disques de Louie Vega, “le Djoon a cet esprit unique et familial qui se ressent dans le lieu, mais aussi dans les Djoon Experience”.

Ivan Diaz connait bien la maison. Résident des soirées Ancestral au DJoon, il a une idée bien précise de ce que représente le club. “Ils ont toujours été devant, avec un coup d’avance, juge-t-il. Ce club a amené des artistes aujourd’hui connu à l’international, avant les classements Mixmag ou Djmag. Les Martinez Brothers, ils étaient là il y a huit ans par exemple ; aujourd’hui, ils sont n°1 du Top 20 Mixmags..

Les Djoon Experience, c’est le concept parralèle du club : autant une maison de disques que des soirées exportables dans le monde entier. Rome, Amsterdam, Miami, maintenant la Sicile, les soirées The Djoon Experience ont un seul mot d’ordre : la house soulful. Alors, à la création du festival associé, pas de grande scène aux noms saisonniers. L’idée qui prédomine ? « Avoir un petit festival convivial et sans prétention, explique Afshin, fondateur du club, qui mette en avant à la fois la splendide île de Favignana et les artistes les plus proches de la famille du Djoon » On prend l’avion, puis le bateau, et nous voila en Sicile.

 

11140071_1612424985671972_6225896252290159025_n 11053060_1612798185634652_4007411537582865072_n 11694866_1612424659005338_6553491399562609379_n 11703101_1612798205634650_3170644095756282973_n 11013103_1613405185573952_3682374162258038849_n La première édition du Djoon Experience Sicily s’est achevée il y a quelques semaines. On n’y était pas, et on le regrette déjà. Osunlade, lui, a choisi de faire le voyage depuis Bali, “directement, 34 heures, avec bagages et tout”. À l’écouter, le voyage n’a pas été vain. “Immédiatement, ça a été le calme. L’accueil chaleureux des Siciliens, les gens qui viennent vous voir, dire bonjour. Et cette ambiance, si spéciale”.

Alex Finkin,ancien membre d’Animal House, habitué du club et plume de Aloe Blacc, détaille l’ambiance de l’endroit. A l’écouter, le Djoon semble avoir trouvé un petit bout de paradis. “Le développement touristique y est encore raisonnable, et les festivaliers ainsi que les artistes ont vraiment profité d’un cadre simple et charmant, explique-t-il. Le petit port de plaisance, les rues pavées, les couleurs chaleureuses, le climat exceptionnel…  tous les éléments ont été réunis pour la réussite de cette première. »

On retrouve l’ambiance dont parlait Boddhi Satva, qui se rapproche du “surréaliste” pour Ivan Diaz, “magique” pour Osunlade. Ivan Diaz continue : “S’il n’y avait un moment à retenir, ça serait sans doute quand on a commencé à voir la pleine lune, haute dans le ciel, se réfléchir  dans l’océan. Au moment précis où Raoul K a envoyé du son, des basses. C’était sûrement une de mes plus belles expériences en tant qu’auditeur. Une Djoon Experience, finalement !

Le festival s’étend sur cinq jours sur l’île de Favignana en Sicile. Avec un line-up quasi familial de DJ qui sont tous, sinon membres du cercle rapproché du Djoon – Greg Gauthier, Alex Finkin, Dj Reverend P– au moins des habitués des platines du boulevard Vincent Auriol. Tout cela, sous la houlette du fondateur du Djoon et DJ résident, Afshin.

11040180_1614144545500016_8402184966200175698_n11057865_1614149112166226_3060071600751374239_n11692604_1615428062038331_2185321632600373891_n11745732_1615429008704903_2038969986895664305_n11039098_1614148332166304_834518742593311200_n  11219532_1615428965371574_2566051031095700752_n 11230842_1614143958833408_5561250303908733997_n 11694749_1614146565499814_2958120535977558849_n  11701202_1614150145499456_2387314361275297801_nPour cette première édition officielle – car le Djoon s’y délocalise tous les étés depuis trois ans maintenant, de manière plus officieuse – étaient invités Osunlade et Boddhi Satva, donc. Mais aussi Raoul K, le DJ germano-ivoirien, deux membres de l’équipe Yoruba Records Mike Steva et Toto Chiavetta, ou encore l’acolyte bruxellois de Boddhi Satva, Ivan Diaz. Des noms un peu moins sur le devant de la scène, mais qui avaient la pleine confiance du Djoon pour retourner le sable des plages et le bateau de la boat-party.

Plus les retours se font, et plus cette boat-party ressemble au clou du festival. C’est en tout cas la plus grande fierté d’Adrien Assadian.Faire jouer Osunlade dans un club comme le Djoon, dans un club intimiste, c’est déjà une chance. Alors, devant 70 personnes sur un bateau, et en Sicile … Le pied !”.

Osunlade, lui n’était pourtant pas emballé par l’idée d’une boat-party. “D’habitude, je ne suis pas trop “boat-party, ca devient vite restrictif en terme de musique, explique-t-il. Mais la vibe et la musique, sur ces neuf heures de traversée … Finalement, c’est bien peu: on s’est senti nostalgiques à la fin, avec le lieu, les gens qui étaient là.

Avant elle, il y avait eu cinq jours de fête, entre la plage de l’île, son eau turquoise et les bars du port. On regarde les photos avec envie, et on met de côté son maillot de bain ainsi que ses plus beaux pas de danse dans sa valise. Parés pour l’année prochaine.

Crédits photos – Tous crédits photos réservés Daily Laurel Crafted Illustrations

Le Djoon organise régulièrement de belles soirées, pour avoir toutes les actualités c’est ici : page facebook du Djoon

Articles similaires