Un rythme de production à en faire pâlir plus d’un, une capacité à sortir des morceaux d’une grande qualité et une véritable personnalité qui se dégage durant ses performances, Mr. G est l’artiste qui vous donnera envie d’aimer la musique et de la partager. À la tête de son propre label, il écume les clubs et festivals pour distiller un live d’une rare intensité qui a fait sa renommée. On a discuté avec lui de son histoire, des ses expériences et de sa musique qu’il vit au jour le jour. 

(Scroll down for English version)

– Quand on regarde de près ta culture musicale qui est manifestement très éclectique (notamment lorsque l’on prête attention à ta page Facebook et tes différents posts), était-ce important d’exprimer cette culture à travers tes productions ?

Je n’avais pas réalisé que c’était important mais au fur et à mesure que les années passèrent, je me rendais compte que tout ce que j’avais entendu et appris se retrouvait dans ce que je faisais.

– Est-ce que la techno tient la même place que la house dans tes productions ?

Pour moi il n’y a pas de ligne directrice, je fais de la house avec mes sensibilités techno. Je ne vois vraiment pas d’autres moyens de le faire.

– Tu sais parfaitement comment combiner les deux, avec un rythme techno, des claps et percussions, des mélodies house, as-tu une préférence lorsque tu produis ?

Pour moi, il est seulement question de savoir si cela sonne bien ou non, peu importe que cela soit de la techno ou de la house. Je fais juste la musique que je ressens à n’importe quel moment. Ça ne marcherait jamais si un jour j’allais dans le studio et que je me disais aujourd’hui je vais faire ça ou ça, je fais juste de la musique, qui plait j’espère !

– Pour revenir sur ton travail en studio, tu dois avoir de nombreuses démos, des morceaux inachevés, comment est-ce que tu définis lequel sera sur ta prochaine sortie ?

Haha, jamais je ne finis pas un de mes morceaux, même les plus mauvais. Je vis avec les morceaux sur plusieurs périodes. Si lorsque je reviens dessus l’un d’eux me touche, je peux le sortir à n’importe quel moment, même 2 ans après.

– Tu joueras au Weather Festival cette année pour la première fois, est-ce différent de faire un live en festival plutôt qu’en club ?

Est-ce que Moodymann change ce qu’il fait ? Il est comme il est et je suis Mr. G, c’est comme ça que je fais mon truc.

– Est-ce que tu t’adaptes ?

M’adapter comment ? Je m’engage avec le public, le club, le son, mon intégration est comment je m’adapte, en rendant ce qu’on me donne ou non.

– Une rumeur s’est propagée et je ne suis probablement par la première personne à te poser la question mais ta Boiler Room a été saturée volontairement ? Etait-ce une manière de créer un mythe autour de ton live ?

Il n’y a pas de mythe, j’ai fait la Boiler Room et je me suis rapidement rendu compte que tout le monde aurait un parfait aperçu du show et je voulais retenir quelque chose pour que vous soyez obligés de me voir en vrai pour prendre la mesure de la chose. J’aime le fait que le live ne soit pas dehors pour tout le monde.

– Tu donnes tellement d’énergie durant tes performances, penses-tu que l’attitude va avec la musique ? Un dj set ou un live ne donnera pas la même image si l’artiste est là, se tenant droit, faisant ce qu’il a à faire sans aucune implication.

J’ai vu de nombreux lives dans les années 70/80, ce qui m’a marqué c’est que les artistes prenaient tous du plaisir avec beaucoup d’énergie, un SHOW. Donc si je sais que je suis heureux avec ce que je fais, je vais danser. Si je ne prends pas de plaisir, comment pouvez-vous en prendre ?
Implication dans quoi ?

– Par implication j’entends la façon dont tu te comportes durant un dj set ou un live. J’ai vu des artistes qui ne prêtaient pas attention au public, ils faisaient seulement le travail. Inversement, tu transpires (toujours une serviette sur les épaules haha), tu donnes quelque chose au public et ils te le rendent deux fois plus. Les gens ont pour habitude de décrire les performances de Mr. G comme dynamiques, est-ce que c’est ce que tu recherches ? 

Oui j’espère venir pour aider à faire une super fête, seulement si je ne suis pas content du son ou du promoteur je retiens ma tête en bas. Mais bien sûr, je veux réveiller l’énergie qu’il y a l’intérieur.

Quand j’ai vu toutes les belles choses durant les années 70, ce qui est resté est la performance.  Je savais que si je me lançais dans le live il devait y avoir quelque chose, quelqu’un pour me connecter.
Si je passe un très bon moment, comment ne puis-je pas ressentir les vibes contagieuses ?

C’est la même chose dans mon studio, si je ne danse pas je ne vais pas sortir le morceau.

De même quand je suis sur la route, si il n’y a pas de plaisir, je ne danse pas.
Je voulais être différent et me tenir à un comportement parce que je vis les choses différemment, je vis la musique, c’est ma vie.

sssept1362of91

– On te voit faire en grande partie des lives, mais à l’écoute de ton récent podcast pour Resident Advisor, tu es également Dj, les promoteurs te bookent toujours pour un live ? Voudrais-tu faire plus de Dj sets maintenant ?

Haha, j’ai arrêté de mixer quand j’ai vu une 1210’s (NDLR : platine vinyle Technics) utilisée comme repose verre par une personne, j’ai arrêté de leur donner l’attention et l’amour qu’elles méritaient. Des cellules de rechange quelqu’un ? Sont-elles bien équilibrées ?

Et la liste est longue. Je ferai une sorte de dj set pour la fermeture d’un disquaire pour mes proches et amis, l’histoire d’une vie ?

– Cela semble être un problème récurrent avec les 1210’s.. Achètes-tu toujours des disques ?

Ohh oui, je vais chaque semaine chez le disquaire pour une dose de musique et l’interaction avec les mêmes personnes quand tu diggs et que tu partages la musique et tes pensées.
C’est une grande partie de ma vie depuis que j’ai 14 ans, j’en ai vues des choses.

– J’image que lorsque tu postes des liens de musique sur ta page Facebook tu vas digger dans ta collection ? Ou tu te rappelles ce morceau là ou un autre au même moment ?

J’ai été dj pendant de nombreuses années, jouant dans beaucoup de clubs gays/undergrounds, j’en suis venu à un point où je sentais que je jouais seulement pour eux, au fur et à mesure qu’ils changeaient sans en tirer une quelconque satisfaction ou joie, donc j’ai arrêté. Il y aura un gig privé avec un bon système son et les bonnes personnes sur la piste, gardez les yeux ouvets haha.

– Quand on regarde ton background musical, tes productions, on pourrait facilement penser que tu viens de Détroit, est-ce que ce fut différent de te faire un nom au Royaume-Uni avec cette musique là ? 

C’est un grand honneur que l’on pense que je puisse venir de Détroit mais il y a une énorme différence si tu écoutes, c’est ma vision de Détroit. C’était difficile de me faire un nom dans l’ombre du génial Advent. Après un certain temps, je me suis rendu compte que j’avais ma propre histoire à raconter et non pas raconter celle de quelqu’un que je ne connaissais pas. Les choses peuvent être très dures au Royaume-Uni et ces expériences me font faire de la musique profonde et bonne. Quoiqu’il en soit, j’ai quelques amis qui partagent les mêmes pensées et vibes c’est pourquoi je sors ma musique ici. Cela m’a bien servi et ce fut un super apprentissage.

Bien évidemment, je suis heureux de laisser un bel héritage mais ça n’a jamais été mon but premier, seulement de faire ma propre musique de la meilleure manière qui soit et le reste n’est qu’une grande bénédiction.

Mon premier boulot dans un disquaire étant enfant, vendant la musique la plus rare et la plus demandée fut un excellent commencement pour moi.
Construisant ma propre chaine Hi Fi rendant ma mère folle avec les basses.

– Si tu pouvez nommer des influences spécifiques dans ta musique, quelles seraient-elles ?

Jeff Joey Carl Luke Moritz Moody EWF Charles Sepney Quincy Jones Ben Webster Steely Dan Cream King Tubby Burning Spear Steel Pulse Aswad Bill Laswell Yabby Yu Talking Heads Blue Nile Public Image Eno/ Bowie /Fripp/Sylvian Cab Voltaire

Je pourrais y passer toute la nuit..

Avoir une crise cardiaque, mourir sur la table, est un catalyseur pour une grande partie de ce que je fais. Prendre la vie par les cornes et vivre le moment.

J’ai perdu Lex (le meilleur professeur) et mon père (un grand éducateur)

Fudgie est mon roc.

Le rhum et le pain sont très importants aussi haha.

La vie, la mort, bonne ou mauvaise humeur. J’aime la musique donc bien entendu ce que je produis contient tout ce qu’il se passe dans ma vie à ce moment là ou la mémoire d’un grand moment dans le passé.

J’ai gardé précieusement cette bonne onde. Ma musique est vraiment représentative de ma vie de A à Z, chaque titre de morceaux me rappellent à quel moment j’en étais lorsque je l’ai produit, marrant non ?

Même si entendre les deux derniers albums est toujours dur comme ils ont été faits à partir de la douleur de la mort.

– Ces événements dans ta vie ont clairement modifié ta musique, je suppose qu’ils t’ont donné encore plus d’énergie et de conviction pour continuer ce que tu fais le mieux ?

Pas tant que ça, quand tu as une mauvaise expérience, cela te met un coup à la tête et te fait douter dans ce que tu fais, c’est définitivement mauvais pour ton âme. Tu es aussi bon que ton dernier gig, donc si c’était mauvais, ton modjo est mauvais.

– Tu sembles être une personne très humble, quand tu as commencé à produire tu t’imaginais arriver là où tu en es ?

Haha.. moi ? Non jamais, mais je me suis toujours souvenu de lire, fais ton truc, amasse ton oeuvre et un jour ensoleillé viendra prendre la suite. Je vis et je respire la musique donc être là où je suis avec cette grande connaissance à partager est formidable, il n’y a pas un jour où je ne me sens pas béni d’aimer ce que je fais et de pouvoir voir le monde.

Non pas quelque chose que je prends comme acquis, donc en faisant moins de gigs cela veut dire que je commence toujours avec une bonne et positive onde.

– Est-ce que tu reçois beaucoup de démos ? Est-ce que tu serais ouvert à l’idée de sortir la musique des autres sur ton label ?

Oui toujours ! Mais la qualité ou le groove doivent être hauts, il y a beaucoup de démos inachevées par flemmardise. Surtout maintenant la raw house est supposée être de mode ? Juste une raison pour ne pas se donner un peu plus. Si vous envoyez votre musique, elle doit être personnelle et de haut niveau sinon ne vous embêtez pas, j’ai mes beats pour rendre le temps précieux.

– Quelle est la prochaine étape pour toi ?

J’aime les surprises donc cette question ne sera pas décemment répondue. Je vais continuer à faire et à être le mieux que je peux et rester humble vis à vis de ma musique.

Continuer à sortir de la bonne musique, repousser les limites autant que je le peux.

Là où il y a toujours du respect pour la vie et de l’amour, n’oubliez pas que nous ne sommes pas là pour longtemps et qu’il n’y a pas de place pour les regrets.

– Et une dernière petite question, traditionnelle dans nos pages : étant Français, on aime bien boire et manger. Quand tu fais une belle soirée, que tu dances et joues toute la nuit, tu dois être exténuée à la fin. Tu as une préférence culinaire pour l’après-soirée ?

Le matin : comme première règle, un porridge, excellent pour le cholestérol et le coeur, c’est une fibre lente très bonne pour un esprit positif et pour l’énergie. Mais si je jais la fête et que je rentre à la maison, c’est un petit-déjeuner anglais entier avec un thé pour moi.

Dans un autre style sinon c’est un bon Mackerel Rundown (le paradis un matin ensoleillé avec du rum, mince.. ça me manque).

En relisant la dernière question : Je suis aussi un grand fan de gastronomie, je viens souvent à Paris juste pour bien manger mais si c’était une super fête et que je ne revenais pas tout de suite chez moi cela doit être sushi/shishimi, avec du crabe et un doux sake pour me rafraichir !

 

English Version

– Regarding your musical culture which is clearly widely eclectic (especially when we pay attention to your Facebook page and your different posts), was it important for you to express this culture in your productions ?

Didn’t realise it was important, but as the years went by, I could see all that I’d heard and learned was embedded in all I do!

– Is house music taking the same importance as techno music in your production ?

For me theres no line, I make house with my techno sensibilities from the past… I don’t know any other way?

– You know perfectly how to combine both, with techno rhythm, claps & percussions, house melodies, any particular preference while producing ?

For me it’s only about whether it sounds good or bad not whether it’s techno or even house , I’m just making music I feel at any given time. That would never work if I went into the studio and said today I’m making this or that, I just make music… hopefully great!

– To get back to your third answer, you must have a lot of demos, unfinished tracks, how do define what piece will be on your next EP or LP?

Haha I never not finish a track, not even the bad ones, I live with the tracks over different periods of time and if when I then go back to it, and it touches me, it may then get released any time up to 2 years later.

 – You’ll be playing at Weather festival this year, is it different to do your live in festival rather than in club ?
Does Moodyman change what he does? He’s just himself like me, I’m Mr G and this is how i do my thang.

– Do you adapt ?

Adapt how ? I engage with the crowd, club, sound, and the integration is how I adapt, feeding back my feelings or not!

– A rumour is spreading and I’m probably not the first person to ask you that but your boiler room was tampered on purpose? Is it a way to create a myth around your live set?
 
Theres no myth , I did Boiler Room and realised very soon everyone would have a perfect picture of the show and wanted to hold something back, so you needed to check me live to get the real juice… I love the fact it ain’t out there for all and sundry.

– You’re giving so much energy during your performance, do you think that the attitude comes with the music? A dj or a live maker won’t give the same image than if is standing right, just making his thing without involvement.

I saw a lot of the great live acts around the 70’s/80’s, what stayed with me is that they were enjoying themselves with loads of energy, A SHOW, so I know if i’m happy with things, I’ll dance, if not? If you don’t enjoy it, how can you?
Involvement with what ?

– By involvement I meant how you behave during a dj set or a live, I’ve seen artists who didn’t pay attention to the audience and they were juste doing their thing. In the contrary, you sweat (always with a towel haha), you give something to the public, they give it back to you twice more, people use to describe Mr G’s performance as a pretty dynamic one, is what you were looking for?

Ya I’m coming hopefully to help make a great party, only if I’m unhappy with the sound/crew do I hold my head down! But yeah I wanna wake up some great energy inside.
When I saw all the greats during the 70’s what stayed with me is the performance, I knew if ever I went live there had to be something/one to connect to, if I’m having a great time how can you not feel the infectious vibes ? Alone in my studio is the same, if I don’t dance at some point I don’t release the mix, on the road the same, if I’m not enjoying myself I don’t dance! I wanted to be different and stick out at an angle because I feel things differently, I live music, it is my life.

– We mostly see you doing live but as we listened to your recent RA podcast you can also dj, do promoters always book you for a live ? Would you like to do more dj set now ?

Haha stopped DJing when i saw 1210’s used as a drink platform, folk stopped giving them the love and attention they needed, spare needles anyone? Slipmatt, are they balanced right ..the list goes on. I will do some sort of closed shop dj set for nearest and dearest taking them on that trip of a lifetime.

mrg-89

– It seems to be a recurrent problem with the 1210’s.. Do you still buy records anyway ?

Ohhh yeah I go every week for a fix of art, music, food and the interaction you get meeting the same folk when you shop and share music and thought, it’s a huge part, been doing it since 14, I’ve seen some stuff.

– I believe so, but when you post music links on your Facebook page, is it when you digg into your collection or you just remember that or that piece of music ?

I was a Dj for many years playing carnival, lots of underground /gay clubs but there came a point where I felt I was playing only for them, as they changed and I wasn’t getting any personal joy from it, so I stopped.. There will be a one off private gig, great sound, the right folk on the floor and a heavy hand tuned sound system. Keep ya eyes peeled…haha

– If we look at your background, your productions, we could easily think that you come from the D, how different was it to make a name for yourself in the UK ? are you closed to this family ?

It’s a great honour folk think that I come from the D but there is a huge difference, if you listen, it’s my take on Detroit. It was difficult to make my name in the shadow of the mighty Advent. After some time I realised I had my own story to tell and not tell someone else’s I didn’t know. Things can be just as rough in the UK and those experiences make great deep music. Anyway I have a few good friends who share the same thoughts and vibes, that’s why I release there, serves me well and is/was a great learning curve.

Yeah for sure I’m happy to leave a great legacy but that was never my goal, just to make my own music, the best I could, was the goal, the rest is a big blessing.

My first record shop job as a kid selling the hottest, rarest music without knowing was a great start …..

Building my own hi fi driving my mum mad with Bass….

– If you could name specific influences on your music, what would they be ?

Jeff Joey Carl Luke Moritz,Moody EWF Charles Sepney Quincy Jones Ben Webster Steely Dan Cream King Tubby Burning Spear Steel Pulse Aswad Bill Laswell Yabby Yu Talking Heads Blue Nile Public Image Eno/ Bowie /Fripp/Sylvian Cab Voltaire

Ahha I could go on all night with this…

Having a heart attack dying on the table is a catalyst for much of what I do …grab life by the horns and live for the moment!

Loosing Lex ( the greatest teacher )And my Dad (A great disciplinarian )

Fudgie is my rock (and Floppy keeps me on my toes.)

Rum and biff also very important, haha

Life, death, moods bad, good, I love music so of course all I produce contains whatever is going on in my life at that time or a memory of a great moment in the past I’ve treasured or remembered a great vibe recalled. My music really is an A-z of my life and all the track titles let me know when and where I was at the point it was being made… fun eh? Although hearing the last two albums is forever tough as it was made from the pain of death???

– Those events in your life clearly modified your music, I believe it gave you even more energy and conviction to continue what you do the best?

Not so, when you have a bad experience it knocks you and makes you doubt what you do, it is defo bad for the soul …you are only as good as ya last gig, so if it was bad, ya mojo’s bad!

– You seem to be a very humble person, when you first start producing did you think that you would became who you are today?

Haha…. me? No never, but I always remember reading, do your own thing, amass a great body of work and one sunny day folk will take note! I live and breathe music so to be where I am with this great knowledge to share is truly amazing, never a day goes by where I don’t feel blessed to love what I do and get to see the world…not something I take for granted, so by doing fewer shows means I always start out with the right, positive vibe.

– Do you receive a lot of demos ? Would you be opened to the idea of releasing other people’s music on your label?

Yeah always! but quality or groove gots to be high, way too many half arsed demos….. Especially now it’s supposed to be raw house that’s hot?, just a reason not to try hard I feel! If ya sending music to me it has to be top draw and personal otherwise please don’t bother, I got beatz to make, times precious !

– What is the next step for you?

I love surprises so this question won’t be answered properly. I’m gonna continue to be/do the best I can and stay true and humble to my music (although expect the odd bit a tension as someone’s bound to not do what they should, then they’re getting told offfff haha) Continue to release good music pushing the envelope when/ however I can..while still respecting life and loves… Remember we ain’t here long, no time for regrets???

– We are used here at High Five Mag to finish all our interviews with a french typical question. We are in France some hard eaters and drinkers as world knows, with wine and good food. When you are throwing a great party, dancing well on some good vibes, you must be hungry !! Is there any typical meal you are used to eat in the morning ?

Mornings: As a rule, it’s porridge, good for cholesterol and heart, it’s a slow release fibre so good for positive mind and energy… But if I’m raving, coming home in the light, then it’s a Full English Breakfast with builders tea for me… But if I’m yard style, it’s a good Mackerel Rundown (heaven on a sunny morn with a rum…dam I miss that!)

Reread the last question : I too am a big foodie coming often to Paris just to eat some great food but if it was a great party and not ready to go home yet, it has to be sushi/sashimi, soft shell crab with a nice sweet sake to refresh me!

We deeply thank Mr G. for his honesty and warm words.

His Facebook Page

Crédits Photos : © Resident Advisor

 

 

 

Articles similaires