(English version below)

 

Max Graef fait partie de ces jeunes qui ont la vingtaine, la trentaine, et qui créent peu à peu la nouvelle génération de producteurs talentueux de House music. Avec Borrowed Identity, Glenn Astro, San Soda, le français Neue Grafik, et bien d’autres, ils puisent dans les racines de ce genre musical pour en extraire des pépites vieilles d’une trentaine d’années. Comme eux, finalement.

Ce samedi, Max Graef joue au Badaboum en DJ set, pour un exercice qu’il dit apprécier moins que le live. Mais on vous le conseille néanmoins avec vigueur, car avec la culture du bonhomme, les galettes qu’il passera seront assurément dansantes. 24 heures avant, on vous propose une plongée en musique et en mots dans son monde.

 —

– Salut Max ! Merci de répondre à nos questions. J’ai lu dans un article que tu ne comprenais pas pourquoi les gens te bookaient pour des DJ sets. Tu ne penses pas qu’un set peut être un espace approprié pour partager sa culture musicale ? C’est ce pourquoi je sors moi : aller découvrir de la musique avec des DJ que j’apprécie !

Salut ! Ouais, évidemment, je suis d’accord. Après, je ne me suis jamais vu comme le type qu’on va aller voir pour découvrir de la musique. Quand j’ai fait cet interview, c’était le début de Max Graef en tant que DJ, je ne voyageais pas beaucoup, c’était moins facile… Après, si les gens sont ouverts et que le DJ fait du bon boulot, une soirée peut en effet être un super moyen d’échanger de la musique. J’adore découvrir des sons puis les jouer pour les faire découvrir aux gens.

– Dans le même article, tu parles de ces DJ qui deviennent les stars de la soirée, et que finalement il n’y a aucun mérite à passer quelques vinyles. Tu ne penses pas que c’est un put*** de mérite que de pouvoir passer des disques différents le vendredi, samedi et dimanche, et ce, toutes les semaines? Évidemment, tout le monde ne joue pas à cette fréquence, mais j’essaie d’être autant écclectique que possible quand ça arrive !

Je crois que je réfléchis trop en fait. J’ai même peut-être été un peu irrespectueux vis-à-vis de la scène musicale électronique en disant ça. Et en meme temps, il y a quand meme énormement d’absurdités dans ce monde de la nuit.

Tellement de faux-semblants et d’ennui parfois… Mais après et encore une fois, ça peut aussi être une combinaison parfaite de gens vraiment intéressés par la musique, des gens qui viennent en soirée pour les bonnes raisons ! Donc je pense que ma remarque portait plus sur la scène en général que sur le métier de DJ en particulier.

– Est-ce que tu arrives en soirée en te disant que tu vas jouer un même type de musique, comme on peut voir sur les flyers ? Des “House sets”, des “Disco sets” ? La semaine dernière, en soirée, j’ai entendu par exemple un DJ balancer du IAM à un moment, c’était vraiment top !

Heureusement que non, je ne me range pas dans un genre. J’adore passer d’un style à l’autre, de la Fusion aux musiques brésiliennes, puis à la techno… Parfois beaucoup, parfois un peu moins souvent, ça dépend beaucoup de comment les gens réagissent aussi (rires). Et j’adore balancer du hip-hop aussi ! J’ai écouté IAM, c’est cool !

– Oui, IAM c’est vraiment top ! Heureux que ça te plaise. Dans tes productions, même si on entend énormement d’influences, on sent que ça reste dans un style très particulier de House music. Tu as toujours écouté cette musique ? Si non, qu’est ce qui te l’a fait découvrir ?

En fait, j’ai haï la « techno » à une époque, et il faut savoir que là-dedans, je mettais tout ce qui tournait en 4/4 (rires) ! Du coup, cela a été un moment bizarre quand je me suis rendu compte de la simplicité quasi magique de cette musique. Je pense que les musiques de rave des premiers Ed Banger, Siriusmo, et Boys Noize n’y sont pas étrangères : c’est les premiers morceaux qui nous ont vraiment intéressés, moi et ma bande de potes, quand on avait 15/16 ans. Après, je me suis tourné vers des gens comme Kyle Hall et la musique de Detroit en général. C’est vraiment eux qui font de la House cette musique si particulière à mon sens, et depuis j’ai toujours voulu aller découvrir les limites de ce genre, jusqu’où on pouvait aller.


– Oh oui, les vieux Ed Banger étaient super ! Avec DJ Medhi aussi ! Et après, ça a évolué… Tu parles des « limites du genre » de la House music : tu les as découvertes ? (rires)

J’espère que non (rires) ! Mais je n’en suis pas sûr, ça ! (rires)

 – Tu dis que tu adores découvrir des nouveaux morceaux : qu’as-tu découvert récemment ? Un artiste que tu aimerais partager avec nous ?

Hmm… Je découvre tout le temps de la musique ! Récemment, je crois que je suis tombé amoureux d’un label français, qui s’appelle “Pôle”. Ils ont sorti des trucs dans les années 1970, du Potemkine, du Pataphonie. C’est vraiment de la super musique, que je ne saurais pas décrire. Très psychédélique, très mélancolique, mais aussi très jazzy. Et pour être plus récent, le nouveau Nas1 sur Odd Socks ! Vraiment top si on parle de House music. Et je viens de me rendre compte qu’il avait fait des morceaux avec Kyle Hall aussi ! Supercool !

– Ah, je ne connaissais pas Pôle, j’irai écouter ! Mais Nas1 fait des morceaux vraiment sympa en effet, je viens d’écouter. En parlant de ça, quels artistes citerais-tu comme influences majeures dans ta musique ? C’est bien du Herbie Hancock qu’on entend dans ‘Ohne Erdung’ ?

Je n’en sais rien, en fait je crois que je hais cette question (rires). N’ya-t-il pas au moins 100 morceaux qui t’ont dans un sens influencé ?! Et oui, c’est bien du Herbie Hancock dans ‘Ohne Erdung’.

– Parlons de ton label, Box Aus Holz : comment en es-tu venu à lancer un label ? Il y a un but spécifique derrière ?

On l’a lancé pour une raison toute bête, car personne ne voulait signer nos morceaux. Et nous, on voulait juste que nos tracks soient sur vinyle ! On était devenus accrocs aux vinyles, et on ne pouvait pas attendre des années de se faire signer pour avoir les nôtres. C’était donc la meilleure solution, à mon sens. Et puis c’est bien d’avoir ta propre plateforme, tu peux sortir les morceaux de tes amis, des gens que tu apprécies. Et puis bosser en collectif, c’est cool ! On est 5/6 sur ce projet.

 

Crédits photo - Lemon Drizzle Presents

Crédits photo – Lemon Drizzle Presents

 

– I read in a piece that you told you didn’t get why people were booking you for DJ sets. Don’t you think a DJ set can be a room for sharing its musical culture? When I go in clubs for listening DG sets from DJ I like, it is a way to discover some music I might also like !

Yeah I totally agree. I just never saw myself in a position to be listened to, in that way. It was the very beginning of my “Dj touring” and I was very insecure. If people are open for it and the DJ does a good job, then it can be a great exchange of music to go to a party. I absolutely love to discover and then share music.

 

– In the same article, you talk about the DJ becoming “stars” of the night, with the fact there is no accomplishment in the fact of playing some vinyls. Don’t you think it is a fuck*** accomplishment to be able to play different music on Thursday, Friday, Saturday, and that, every week? I mean, even if I don’t play at that rythme, I try to be eclectic as much as possible, and that is a full time job !

I just think too much sometimes. It might even have been disrespectful towards the DJ culture to say something like that in that interview, but I just often wonder about the absurdities of the nightlife and party scene. So much fakeshit and boredom combined sometimes… But, then again, it can be a beautiful constellation of really interested people dancing and people doing the party for the right thing. So I guess my complain was more about the scene in general then about the job as a DJ !

– Do you keep your sets in a same range of music, like a House set, or a Disco one? I heard a lot of hip hop influences in your productions, you must be dropping some of that kind of music in your sets ! I was at a party last week-end, and the DJ dropped a IAM song at one, it was such a nice moment!

Absolutely not ! I love to go widely through everything I love, from Fusion to Brazil to Techno…. But sometimes more, sometimes less. It depends on how the people react (laughs). Also, I love to put some HipHop in here and there! Yeah, IAM is dope stuff, I just listened to it!

– Yeah, IAM is dope! Glad you liked it. In your productions, even if I can hear a lot of influences, it stays in a specific – and very nice – rang of music. Did you always listened to that type of music? If not, what did you make discover house music? any specific experience that made you say at one point “waw, this music is awesome!” ?

I actually hated “techno” when I grew up, which I called everything with a 4/4 in it basically (laughs). It was a weird transmission for me when I realized I kind of couldn’t stop thinking about its magical simpleness.

I guess the Rave stuff with Ed Banger and Siriusmo, Boys Noize was the first impulse that was interesting for me and my crew when we were like 15 or 16. Later it was definitely people like Kyle Hall & Detroit in general who made house sound so interesting for me that I wanted to find out what the borders of possibilities of this genre are.

– Oh yeah, the old Ed Banger stuff was awesome ! with some DJ Medhi music ! And then it turned bad… You are talking about the « borders of possibilities » of house music : did you find them already aha ?

I hope not (laughs) ! But I am actually not sure (laughs)

– You say you love to discover and share music : did you make some nice discoveries recently? Any artist you lately discover and you were not excepting him/her to produce such music?

Hmm… I am always discovering new stuff ! I just recently fall in love with a French label called “Pôle”. They released stuff from Potemkine and Pataphonie for example in the 1970s and later. Really cool music that I couldn’t relly describe : really psychedelic and melancholic but also quite Jazzy.

And something more recent would be the new Nas1 for example on Odd Socks! Really dope forward thinking house! And I just found out he did something with Kyle Hall before! Supercool!

– Ah I did not know about this French label, I will listen ! But what Nas1 does is really nice indeed, I just listened to his music. Talking about music you listen to, who would you quote as a main influence for your music? Isnt there some Herbie Hancock samples in your ‘Ohne Erdung’ track?

I dont know man, I think I hate that question (laughs). Isn’t there always at least a 100 records that influenced you strongly somehow!? Hey and I sampled Herbie’s secrets for Ohne Erdung yes.

– Lets talk about your label, Box Aus Holz : How did you come to launch a label ? Was there a specific aim behind that lauching ?

We did it because nobody wanted to sign our tracks and we just wanted to release our own stuff on vinyl. We just started to get obsessed with vinyls and we couldn’t wait any longer. it was the best decision i think. it is great to have your own platform for friends and people you like and also, it was great to work on everything as a collective. We are like 5 or 6 people doing the Label.

 

 

Crédits photo couverture : 8Bahn Harbour Festival